09/12/2013

Procession hypocrite autour de corps de Mandela

mandela_jeune.jpg

Il n'est point trop risqué de saluer la mémoire d'un grand homme. Il est même tentant de prétendre à peu de frais partager ses principes et ses combats. Nelson Mandela semble faire l'unanimité chez les grands de ce monde. Il est vrai que de mémoire vivante, peu d'hommes du 20ème siècle ont réussi à traverser l'Histoire avec autant de dignité. J'ai du mal avec les "icônes" de manière générale, qui idéalisent souvent le sujet au prix de quelques réarrangements avec l'Histoire, mais soit, si nous avons besoin d'icônes autant que ce soit des personnes qui ont influé sur le monde de si belle façon. A ce titre, Madiba a souvent réveillé le meilleur en nous, et certainement il le fera pour longtemps encore.

Cependant, il est difficile de ne pas recevoir avec amertume les témoignages béats des chefs d'Etats et regretter d'avance la démonstration malsaine qui se prépare autour de sa dépouille. Les grandes puissances sont frappées d'amnésie et oublient que pour la plupart d'entre elles, elles ont considéré ce grand militant comme un terroriste jusqu'à très tard, qu'elles n'ont cessé de combattre que sous la pression populaire, et encore.

Dans un tweet daté d'il y a 3jours, Bill Clinton tweete "I will never forget my friend Madiba", alors que le même Madiba était sur la terrorist watchlist américaine, donc en particulier sous la présidence de Clinton. Obama va faire le voyage pour se recueillir sur la dépouille de Mandela, alors que ses drones débitent en ce moment même des dizaines et des dizaines de civils en Iraq, Afghanistan ou Yémen. François Hollande parle du "message" de Mandela avec admiration, mais il n'en reste pas moins que la seule action concrète du président socialiste depuis son élection a été de consolider l'héritage françafricain via des campagnes militaires au côté d'armées notoirement génocidaires (telles que l'armée malienne, rouage important de la machine d'apartheid contre les populations du Nord-Mali). Et il y a quelques semaines à peine, ce même Hollande échangeait des accolades avec Benyamin Netanyahou, le premier ministre d'extrême-droite qui fait de l'apartheid à l'israelienne l'oeuvre de sa vie (l'engagement de Mandela pour la cause palestinienne était notoire).

Tout le monde y va de son petit mot, oubliant qu'il y a quelques mois à peine, ces mêmes chefs d'Etat rendaient hommage à Margaret Thatcher, qui fut en son temps le principal allié du gouvernement sud-africain qui tirait à balles réelles sur les manifestants noirs qui demandaient l'égalité. On découvre aujourd'hui une planète toute entière gagnée à la cause de l'égalité et de la dignité humaine, tout en fermant les yeux sur des atrocités telles que l'esclavage moderne dans des pays comme le Brésil et le Qatar, dans lequel on fait construire des stades de foot par des populations déshéritées pour que nous puissions tous regarder des sportifs jouer à la baballe lors d'une de ces messes mondiales pour lesquelles tous les sacrifices sont acceptables. Des dizaines de nations continuent d’organiser l’ostracisation ou l’exploitation d’ethnies voire leur extinction pure et simple; la moindre des choses que nous pourrions tous faire, si notre volonté réelle était de tirer des leçons de l’expérience sud-africaine, serait de ne pas bêtement se parjurer, à louer un héros tout en écrasant son héritage.

Bref: l'indécence, la seule valeur universellement véritablement partagée.

10:01 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Oui, les médias focalisés sur ces grands et puissants leaders de 60 +++ pays provoque seulement la tristesse, le mépris des petites gens qui ont vécu la vérité, et cette hypocrisie des grands de ce monde n'en est que plus nauséabonde... à moins que l'un ou l'autre ait le courage de révéler, eux-mêmes, leurs agissements passés! Merci.

Écrit par : cmj | 09/12/2013

Les commentaires sont fermés.