03/12/2013

Jouets genrés et stéréotypes sexistes

Aujourd'hui, pendant mes courses je suis tombée sur ça

 

2013-12-03 17.40.35.jpg

Récapitulons: un livre de cuisine pour petites filles avec matériel de pâtisserie rose et girly. Parce que oui, à l'âge de 7ans, il est déjà temps pour les gamines de connaître leur place dans le monde: sois belle et fait de la bonne bouffe.

On va certainement me traiter de "féministe réac" qui voit le mal partout, d'horrible mégère qui veut priver les petites filles de leurs poupées et forcer les petits garçons à mettre des robes. Non, il ne s'agit pas de cela ici, simplement de se rendre compte que les messages sexistes ne se limitent pas à la sphère des adultes mais touche aussi de plein fouet l'univers des petits.

On parle souvent du "marketing genré", à savoir adapter l'emballage à la cible marketing. C'est ainsi, par exemple, que (grosso modo) le message publicitaire du coca light vise les femmes alors que celui du coca zéro vise les hommes. Dans le cas du Coca Light/Zéro, le produit de base est le même (une boisson au cola édulcorée), seul l'emballage change. Concernant les "produits genrés", il ne s'agit plus uniquement d'un changement d'emballage, mais, bien plus grave, d'une restriction pure et simple de certains produits à une catégorie de consommateurs. L'image ci-dessus montre un coffret de pâtisserie pour les filles; je vous prie de croire que j'ai cherché, il n'y avait pas de coffret de pâtisserie pour petits garçons, ni même un coffret plus "neutre".  Les éditeurs de ce coffret ont donc simplement supposé que la pâtisserie, c'est pas pour les garçons.

Bien entendu, les produits genrés sont une conséquence du sexisme et non une cause, mais comment nier une évidence, à savoir qu'en cloisonnant ainsi les petites filles et les petits garçons dans leurs activités et leurs centres d'intérêt, on ne contribue pas à creuser l'écart?

Au contraire, pourquoi ne pas saisir l'occasion des jeunes années d'un enfant, quand il est encore assez "vierge" de préjugés, de combler cet écart?  Un exemple parlant nous a été donné il y a quelques semaines par la marque de jouet GoldiBlox qui a fait un buzz avec une très belle publicité où des petites filles, bien qu'habillées en rose et avec un côté très "girly", s'éclatent avec des jouets de construction et de bricolage qui, pour une fois, ne sont pas designés de façon à ne convenir qu'à des petits garçons. Je trouve que le résultat est convaincant. Et vous?

Commentaires

Dommage qu'on ne puisse pas voir la vidéo (privée). Et vous avez raison pour les jouets genrés. On se demande quels jouets on devrait acheter pour un(e) hermaphrodite : le seul possible serait l'escargot en bois!

Écrit par : NIN.À.MAH | 04/12/2013

il y a des des décennies que des fillettes jouaient avec le fameux Meccano .Donc il n'y a rien de neuf sous le soleil excepté qu'il y a pléthore de jeux et que certains cherchant par force à vouloir régenter la famille compliquent à souhait les parents dans leur recherche à combler l'enfant de jouet adapté à son âge.
C'est vrai qu'après les avoir nourri àl' Ipad ou autre objet dépourvu d'âme intelligente et bibipante trouver moins universitaire doit paraitre ridicule .
Et ceux là mêmes qui obligent les parents à pourvoir leurs bambins de technologies ne savent plus comment faire marche arrière d'où les conseils de sociologues pour aider les victimes parents et enfants à se défaire de stéréotypes créés de toutes pièces par l'instruction scolaire actuelle
L'uniformisation n'a jamais été preuve de bons sens car elle -même basée sur des stéréotypes

Écrit par : lovsmeralda | 04/12/2013

Y'a pas longtemps mon fils de 4 ans ne voulait pas manger. Je lui ai dit: "Attention! Je vais repeindre ta chambre en rose!". La menace a suffit pour qu'il mange tout. Franchement, les enfants sont comme ça. Les garçons et les filles, c'est comme chiens et chats. C'est d'ailleurs l'une des première grande différence qu'ils sont amenés à rencontrer. Et c'est aussi une différence importante pour savoir qui ils sont. "Moi, je suis un garçon." "Moi, je suis un enfant." "Ca, c'est pour les enfants." "Ca c'est pour les adultes."...

Écrit par : Riro | 04/12/2013

"Dans le cas du Coca Light/Zéro, le produit de base est le même (une boisson au cola édulcorée), seul l'emballage change."

Alors là pas du tout... oui, ils sont les 2 édulcorés, mais ils n'ont strictement rien à voir gustativement. Le light est dégueulasse, le zero proche du gout du normal.

"pourquoi ne pas saisir l'occasion des jeunes années d'un enfant, quand il est encore assez "vierge" de préjugés, de combler cet écart? "

Parce que c'est justement à cet âge qu'ils doivent commencer à apprendre les différence et à se forger son propre soi. Il faut donc "genrer", qu'ils comprennent (qu'on le veuille ou non) qu'un garcon n'est pas une fille et vice versa... ce qui n'a jamais empecher et n'empeche nullement un un garcon à jouer avec un set de la parfaite cuisinière playskool ou à une fille de s'amuser avec un jeu Meccano.

Preuve en est que malgré des jouets "genrés" et une éducation "traditionnelle" (bobonne aus fourneaux et monsieur qui travaille pour ramener la'rgent du menage), bon nombre d'hommes adulte d'ajourd'hui cuisinent, repassent, font la lessive etc... et bon nombre de ces dames font carrière, touchent une fois l'an une poele, etc...

Écrit par : Pierre Roche | 04/12/2013

Les commentaires sont fermés.