25/05/2012

Une grossesse n'est plus une excuse pour prendre du poids!

aishwarya-rai-post-baby-body.jpg

 

Un femme tombe enceinte, donne naissance à un enfant, allaite, materne. Au cours du processus - biologie oblige - elle prends du poids. Et oh, cette femme s'appelle Aishwarya Rai, la célèbre actrice bollywoodienne et ex-Miss Monde. Il y a quelques jours l'actrice fait une première apparition publique 7 mois après avoir donné naissance à une petite fille; elle n'a manifestement pas perdu son poids de grossesse et les images font le tour du net (avec une vidéo vue près d'un million de fois sur youtube), provoquant des réactions outrées des internautes et des journalistes indiens qui n'en revenaient pas de l'outrecuidance de la jeune femme. Quelques exemples:

C'est une actrice de Bollywood, il est de son devoir d'être belle et mince.

Elle devrait s'inspirer de personnes comme Victoria Beckham qui remettait du XS quinze jours après son accouchement.

 

L'une des manifestations biologiques les plus naturelles du processus de maternité est donc devenu récemment tabou. Outre le fait qu'il est mis en évidence par plusieurs médecins qu'il serait plutôt dangereux pour la santé d'entreprendre un régime dans les mois qui suivent l'accouchement (certains parlent de 3 mois, d'autres de 6 mois, d'autres de plus encore), l'idée que la fluctuation naturelle temporelle de l'aspect du corps féminin est la déviance à corriger plutôt que la norme va bientôt nous mener dans un monde sans rides, sans cheveux blancs, sans petits seins et sans gros culs... un monde plastique qui réfute les histoires personnelles pour mettre en avant les modèles.

Plusieurs remarques:

  1. Cela peut sembler anecdotique et limité au monde des personnalités, le problème est en réalité que ce qui s'applique au célébrités finit souvent, quelques années plus tard, par s'appliquer aux femmes "ordinaires". Il y a Victoria Beckham, Madonna ou Angelina Jolie sveltes sur les tapis rouges peu de temps après l'accouchement; plus proche de nous il y a Rachida Dati en talons aiguille au conseil des ministres quelques jours à peine après avoir donné naissance à sa fille. On ne demande pas encore à nos concitoyennes de retrouver la ligne si vite, mais au vu des exemples médiatiques qui se multiplient (la maternité étant le truc "à la mode" chez les stars, le formatage de la grossesse est en marche), ça ne saurait tarder.
  2. Nous pensons souvent que l'obsession de la perfection physique féminine (qu'elle concerne la minceur ou d'autres critères esthétiques, là n'est pas le débat) est une spécialité occidentale. Aujourd'hui ce n'est clairement plus le cas. La standardisation de la beauté et l'exigence de perfection devient universelle. Ce qui est intéressant ce n'est pas quelle norme est mise en place (en Europe c'est la minceur, en Afrique c'est les rondeurs, etc) mais le fait que les normes excluent forcément d'office une grande partie de la population. Certainement le coup de maître de l'industrie cosmétique: mettre à la mode, dans chaque endroit du monde un ou deux critères en opposition avec la nature biologique locale (mes amies africaines se lissent toutes les cheveux, mes amies asiatiques essaient toutes de se les boucler/friser).
  3. Concernant l'actrice en question, Aishwayra Rai, sa position dans cette histoire est intéressante à étudier. Sans vouloir distribuer les torts, on peut noter qu'elle n'est pas simplement une "victime" dans cette polémique: elle subit un effet d'un système qu'elle a au moins en partie cautionné: après tout n'est-elle pas l'égérie de la crème blanchissante pour la peau que L'Oréal commercialise en Inde? Ne doit-elle pas sa position sociale et sa notoriété à son physique, après tout? En quelque sorte on vient lui mettre son poids post-natal sous le nez alors qu'hier elle était celle qui mettait en évidence au demi-milliard d'Indiennes  leur teint foncé à corriger. Ce fonctionnement est intéressant parce que finalement il peut représenter beaucoup d'entre nous: les 99.99% des femmes vont s'exaspérer de la tyrannie des critères esthétiques de la societé, mais une grande partie d'entre nous passe quand même une bonne partie de son temps à cultiver la conformité, c'est-à-dire à se plier à quelque chose que pourtant aucune loi nous oblige à suivre. Le physique féminin est un paramètre de valorisation sociale, mais malheureusement là où nous, femmes, sommes responsables en même temps que victimes, c'est qu'on s'échine docilement à élever la coquetterie au rang de valeur centrale morale au lieu de lui laisser un rôle accessoire et fonctionnel. Un joli paquet de noeuds qu'on doit encore démêler.

PS: il y a quelques heures à peine, alors que cette note de blog était encore à l'état de projet dans mes pensées matinales,  Aishwarya Rai défilait sur le tapis rouge de Cannes, dans une toilette sublime et avec déjà visiblement quelques kilos en moins depuis sa dernière apparition qui fit scandale. Bref, "le retour des choses à la normale" est déjà en route! Tout est bien qui finit bien, Miss Monde redeviendra bientôt Miss Monde! Bientôt dans les ménages indiens on pourra entendre des maris reprocher à leur épouse leur surpoids post-natal et quand elle tentera d'objecter qu'elle n'a accouché que récemment, ils pourront maintenant leur dire: "Ah mais prends exemple sur Aishwarya Rai qui a bien fini par maigrir, 8 moins après, quoi qu'on en dise! Allez un peu de bonne volonté!"

Commentaires

Non, vives les petits seins, il sont de retour!

Écrit par : Michèle Roullet | 25/05/2012

Rassurée Michèle ? Vous faisiez de la micromastanesychie une affaire personnelle ?

Écrit par : Plouf | 25/05/2012

Je doute que ce commentaire à fautes d'orthographe soit de Michelle Roulet...

Écrit par : vieuxschnock | 25/05/2012

Une grossesse n'est pas une excuse pour prendre du poids, c'est une question de discipline. Il y a des femmes qui mettent six enfants bas et prennent aucun poids. D'autres sont déjà grosses avant la grossesse, parce qu'elles s'empiffrent de douceurs et de calories inutiles. Là est le problème!

Écrit par : Martial Callair | 26/05/2012

Qui a écrit ce texte, est-ce une Arabe? Difficile à déchiffrer!!

Écrit par : Martial Callair | 26/05/2012

Quel ridicule. En complément à Martial Callair, certaines femmes, dont je fais partie, gardent du poids après leur/s grossesse/s, ceci en étant fine avant et sans forcément manger des tonnes de douceurs. C'est ainsi. Ceci dit, Aishwayra Rai, ainsi que les autres stars du tapis rouge, ont les moyens de suivre un régime équilibré et de faire des heures de sport de manière privée et ciblée pour regagner la ligne, contrairement aux autres qui ne foulent pas le tapis rouge.

Écrit par : hiver74 | 26/05/2012

Le commentaire de Martial Caltair, qui semblerait invoquer que les femmes seraient une et indivisible, sans variantes génétiques, sans passé multiples sont à la fois d'une rare stupidité pour qui connait les mécanismes de stockages- et leur questions non résolues- et d'une misogynie tellement banale qu'elle en est affligeante.
Le contrôle du physique des femmes-et par delà, le contrôle imaginaire de leur sexualité est décidément une grande activité humaine.
Et des fois, y en a juste marre.

Écrit par : anita | 26/05/2012

Au-delà de ça, il y a aussi les images travaillées sur photoshop qui montrent des célébrités ayant donné naissance. Celles-ci sont montrées en bikini sur la plage avec la peau du ventre parfaite. Aujourd'hui, nous connaissons de plus en plus la tricherie de photoshop, mais comment ne pas comprendre les femmes qui se mettent non seulement à complexer sur leur ventre portant naturellement la marque d'une grossesse et d'un accouchement, mais aussi à culpabiliser.
C'est cela qui est effrayant, non seulement les femmes sont amenées à avoir des complexe, mais surtout à s'imaginer coupable du corps qu'elles ont.

Écrit par : Marianne Sorel | 27/05/2012

Au-delà de ça, il y a aussi les images travaillées sur photoshop qui montrent des célébrités ayant donné naissance. Celles-ci sont montrées en bikini sur la plage avec la peau du ventre parfaite. Aujourd'hui, nous connaissons de plus en plus la tricherie de photoshop, mais comment ne pas comprendre les femmes qui se mettent non seulement à complexer sur leur ventre portant naturellement la marque d'une grossesse et d'un accouchement, mais aussi à culpabiliser.
C'est cela qui est effrayant, non seulement les femmes sont amenées à avoir des complexes, mais surtout à s'imaginer coupable du corps qu'elles ont.

Écrit par : Marianne Sorel | 27/05/2012

En tant que fille d'un couple égypto-tunisien, bien que vous restiez dans le giron de l'arabitude, vos images jurent avec la situation arabe, vous semblez oubliez le sort de millions de femmes arabes qui confrontent d'autres réalités biens plus cruelles !!!

Écrit par : Corto | 27/05/2012

Les commentaires sont fermés.