06/12/2011

H & M préfère les fausses femmes aux vraies

On s'était déjà habitués aux clichés photoshopés servis par les publicitaires, où les mannequins voyaient leurs bourelets coupés et leurs rides d'expression effacées. Aujourd'hui, H & M vient de franchir un pas supplémentaire en matière de tromperie puisque tout simplement, l'entreprise suédoise a été obligée d'admettre que pour sa dernière campagne promotionnelle elle ne s'est pas contentée de retoucher des corps existants, mais a purement et simplement collé des têtes de vraies femmes sur des faux corps générés par ordinateur.

Les faux corps en question ont tous la même pose, les mêmes proportions et ne diffèrent que par la couleur de peau, modifiée pour s'accorder aux visages des femmes.

La défense de H&M après s'être ainsi fait griller? "Nous voulions porter l'attention du consommateur sur les produits plutôt que sur les corps des mannequins.". Ah bon... bah dans ce cas il fallait photographier les bikinis sur des cintres.

N'y a-t-il donc en Suède (ni dans le reste du monde) aucune femme qui porte les bikinis H&M assez bien pour en faire la promotion?  C'est qu'à force de vouloir tendre vers la perfection du corps féminin, les faiseurs de mode ont fini par comprendre qu'elle n'existait nulle part.

H&M étant le premier vendeur de vêtements au monde, il imprime des tendances et influence les mentalités profondément, en particulier celles des jeunes femmes et adolescentes. Autant dire qu'un étalage de corps factices de la part de H&M est de très mauvais goût et doit être vu comme une atteinte morale aux femmes, à qui sont imposés des idéaux esthétiques irréalistes.

A bien y réfléchir, si les marques de vêtements continuent depuis plusieurs décennies sur  cette lancée absurde, c'est que rien ne les arrête: en effet, quoi qu'ils fassent, quoi qu'ils nous imposent comme image déformée de la femme, les magasins continuent à être pris d'assaut à chaque nouvelle collection. Les shoppeuses n'en ont cure de ces considérations et continuent à shopper. Pourquoi reverraient-ils leur stratégie de communication si les consommatrices ne prennent pas acte?

Pour ma part, cela fait un certain temps que je m'abstiens d'acheter chez H&M, et cette histoire de faux corps ne fait que conforter ma conviction. J'espère ne pas être un cas isolé et ne peut qu'appeler de tous mes voeux les autres femmes à également boycotter H&M, mais je me fais peu d'illusions sur l'écho d'une telle initiative... c'est qu'ils nous ont méchamment lavé le cerveau les professionnels de l'industrie de la mode...

 

article-2070393-0F1124C800000578-967_306x477.jpgarticle-2070393-0F11252400000578-346_306x477.jpgarticle-2070393-0F112E6900000578-591_196x331.jpg

Commentaires

"Victime de la mode tel est son nom de code..."
Mc Solar

Avec cette chanson il avait beaucoup d'avance. Il traitait déjà de la standarisation des femmes ...

Écrit par : plume noire | 07/12/2011

bonne référence! ca nous rajeunit pas tout ca :D

Écrit par : ielshikh | 07/12/2011

Mais pourquoi avoir mis des têtes de "vraies" femmes?... Les corps pixellisés pourraient également écrire un billet où ils crieraient leur indignation.

... Heureusement, pour l'instant ce n'est pas encore le cas. Ces corps n'ont pas encore d'âme, ils n'ont donc pas encore shoppé... Euh, non!... Pardon!... chopé la grosse tête!

Le plus drôle c'est que ceux qui crient au scandale concernant la "pixellisation" du corp féminin, s'accomodent facilement de l'anglomanie qui "pixellise" notre langue!
photoshopés, shoppeuses, shopper... Que des jolis mots! Réel bonheur! Absolument rien de factice!

Écrit par : Baptiste Kapp | 08/12/2011

Baptiste Kapp: le langage, en entier, est une invention (ou un artefact): ainsi les mots passent d'une langue à l'autre, l'orthographe et le sens évoluent avec le temps, des mots entrent et sortent du dictionnaire selon l'usage. Le langage n'existe pas en soi, il est un moyen de communication créé par l'humain et pour l'humain et n'a pas d'existence propre.... une femme au contraire (ou un homme, ou un animal, etc), a une existence physique réelle et doit être respectée dans son intégrité physique. Vous ne pouvez comparer l'utilisation d'anglicismes et la manipulation des images de ces femmes.

Écrit par : ielshikh | 08/12/2011

Quelle horreur! manipuler des IMAGES et des femmes! Les peintres, les dessinateurs, les photographes, tous des manipulateurs!

Attention!
Yeux sensible ou chastes oreilles (pour ceux qui lisent à haute voix) abstenez vous de lire ce qui suit.

Même si la langue n'est qu'un artefact dont le sens évolue avec le time. What a plesure de mettre de fucking and bad anglicismes à la con et des mots de bastards dans le french language!
Mais yes, don't panic at all! La langue n'est au mieux que l'artefact qui me permet de communiquer avec mes semblablesses et mes semblables, que d'un bludy moyen de communication.
Il ne s'agit que de la langue française travaillée au body. Ne vous affolez pas si elle ne vous semble pas très châtiée! C'est uniquement que, comme moi, vous êtes un old fucking chap qui ne comprend nothing à l'évolution de la mother tongue.

Boticelli, lui, a honteusement manipulé l'image de la femme avec un pinceau, les pixelles n'existaient pas à cette époque là! D'une femme idéalisée, il a fait une déesse. Il a peint Vénus sortant des eaux.

Un mec pareil est un very bad boy, a dirty thing! En un word, un macho!... Car il est écrit:

Des femmes, l'image jamais tu ne manipuleras!

Écrit par : Baptiste Kapp | 10/12/2011

C’est bien vu Ines,

Si ces chiffonniers ont pu laver le cerveau de bien des gens, c’est qu’ils ne se sont pas aperçu que H & M et autres Lagerfeld doivent avoir leurs cerveaux tellement larvés qu’ils sont devenus de véritables anorexigèneurs*** !
-----

Baptiste Kapp,

… d'une femme idéalisée, il a fait une déesse. Il a peint Vénus sortant des eaux…

Les temps ont changé, aujourd’hui, « Vénus » est devenue un portemanteaux sortant des os pour pouvoir grignoter et satisfaire les voraces pixous de la mode photoshootés !
Ces chiffonniers pixous piquent le sel qui naturellement fait de la femme… une beauté !


*** Anorexigèneur : métier consistant à produire en série des modèles de fantômes filiformes déambulants dans les salons de thé. À ne surtout pas confondre avec les créations de Giacometti Alberto. Du reste, Giacometti est mort le 11 janvier 1966 en bonne santé et l’estomac plein.

Écrit par : Benoît Marquis | 11/12/2011

Les commentaires sont fermés.