28/09/2011

A Genève, on fait la chasse aux petits délinquants, pas aux grands

Alors que je profitais d'une après-midi ensoleillée en ville, le hasard mena mes pas vers le jardin anglais. Je fus très surprise de voir plusieurs affiches étranges collées sur des réverbères à proximité de l'Horloge Fleurie. En effet, ces affiches étaient des mises en gardes contre l'arnaque du jeu du bonneteau, ce jeu où les passants sont interpellés pour designer la bonne carte parmi les trois qui ont été habilement mélangées et interverties sous ses yeux.

Certes, ce n'est pas très agréable de se faire arnaquer au jeu du bonneteau ou à un autre jeu, ou encore de se faire piquer le porte-monnaie dans le bus. Mais je constate une tendance de plus en plus marquée à Genève qui me dérange: une colère contre cette forme de petites arnaques, souvent disproportionnée par rapports aux risques réels encourus, et en parallèle une indulgeance, une tolérence, presque infinie pour la grande arnaque, celle qui consiste par exemple à blanchir de l'argent sale, faire de la fraude/évasion fiscale ou faire du business avec des dictateurs. On trouve des affiches pour mettre en garde contre les joueurs du jeu du bonneteau, mais je n'ai encore vu aucune affiche pour me mettre en garde contre les manipulations frauduleuses des banksters.En pleine crise du franc fort, n'a-t-on pas pourtant sous les yeux la preuve flagrante que nos vies paisibles sont menacées par haut et non par le bas?

On trouve 1000 justifications pour les grandes arnaques systémiques et les arnaqueurs en costard cravate, mais on jette la pierre aux auteurs des petits délits sans penser toujours aux raisons qui ont pu les pousser à commettre ces délits.

Ces affiches sur le jeu du bonneteau m'ont rappelé une fois de plus qu'on ne "tape" pas sur celui qui se conduit le plus mal, mais sur celui qui a le moins les moyens de riposter.


ttv 080.JPG

13:49 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (5)

Commentaires

Que voulez vous, on a les combats qu’on peut ! L'autre jour on apprenait même que certains citoyens s'étaient organisés en milice privée pour lutter contre les joueurs de bonneteau. Si, si, je vous assure que c'est vrai. Ridicule, pathétique mais rigoureusement exacte.

Personnellement, je serais plutôt pour mettre (aussi) des contraventions aux abrutis qui arrivent encore à se faire avoir par cet attrape-nigaud vieux comme le monde.

Ceci dit, c'est vrai que c'est moche de profiter de la bêtise des gens. Heureusement, qu'il n'y a que les joueurs de bonneteau qui sont assez tordus pour tomber si bas....

Écrit par : vincent | 28/09/2011

Cher Vincent,

Je vous avoue que lorsque j'ai entendu parler de cette milice, les bras m'en sont tombés. Il ne s'agit pas de dire que la petite délinquance, ce n'est pas grave, mais franchir le cap de se faire justice par soi-même, c'est clairement une dérive qu'on ne peut accepter.

Enfin, espérons que nous ne verrons pas la multiplication de ce genre d'initiatives dangereuses pour le vivre-ensemble.

Écrit par : ielshikh | 28/09/2011

C'est bizarrement toujours le même discours pour excusez la petite criminalité: Ce n'est rien comparé a la vrai violence du capitalisme etc... Sauf que je connais plein de gens qui se sont fait zizouté leur portefeuille, et c'était pas par leur banquier en costard !
.
Comme si on pouvait dire que les violeurs ne sont pas vraiment criminels parce que c'est moins pire que des assassins. A la fin vous vous faites l'avocate de qui et dans quel but en pondant ce genre de blog ? Vu votre monologue avec 'Vincent' j'ai bien une petite idée sur le sujet.

Écrit par : eastwood | 28/09/2011

cher eastwood,

Il ne s'agit pas là d'indulgence avec les petits criminels. Admettons qu'il faille traiter toutes les criminalités avec la même sévérité... J'attends donc impatiemment que se forment des milices pour corriger les assureurs, les patrons qui sous-paient et les banquiers qui spéculent sur la finance internationale au point d'avoir mené à l'effondrement des économies nationales.

Sans aller dans l'indulgence vers les petits crimes, punir les petits et laisser les grands impunis, ce n'est rien de plus qu'un systèmes de privilèges et de classes.

PS: en 2012, le Suisse moyen perdra des plumes non pas au jeu du bonneteau mais à celui des hausses de primes maladie... et le contribuable payera de sa poche sans qu'on lui ai demandé son avis par voie référendaire les centaines de millions de francs en nouveaux avions de chasse, si ca c'est pas du racket...

Écrit par : ielshikh | 29/09/2011

"Vu votre monologue avec 'Vincent' j'ai bien une petite idée sur le sujet."

Déjà un "monologue avec" il faut oser l'écrire ! Sacré Eastwood !!

Par ailleurs, comme je suis curieux, j'aimerais bien également connaitre à quoi (à qui ?) ce même brillant Eastwood pense avec "sa petite idée sur le sujet".

Dieu sait !?!

Écrit par : Vincent | 29/09/2011

Les commentaires sont fermés.